Manifestation annuelle au centre fermé de Vottem : Rage de quelques frustré(e)s

Résultat de recherche d'images pour "photos centres fermés"

Après une longue marche énergique, le 22/03/2015 qui rassemblait quelques centaines de personnes, après des discours et des témoignages poignants, on prend la route vers la grille du centre qui permet de passer les messages de solidarité aux prisonniers et où certains ont l’habitude d’exprimer leur rage contre ces enfermements.

Mais non :
Une rangée de tambours avait été placée devant la grille. Ces tambours ont fait un bruit infernal tout au long de ce rassemblement, empêchant tout cri, tout slogan et toute approche de la grille. Et nous, cons comme on peut l’être face à des imprévus inimaginables, nous n’avons rien dit, rien fait !
Petite vidéo d’ambiance : https://www.facebook.com/video.php?v=349794655220584

Ces tambours étaient-ils effectivement une censure masquée, placés à un endroit stratégique ? Ou un mauvais calcul de la part de personnes qui, voulant bien faire, n’ont pas compris qu’il y avait des prisonniers derrière ces grilles, et que les gens étaient venus exprimer leur colère avec les détenus, et non pas écouter les tambours masquer tous les messages que chacun avait à passer ?

Les groupes de musique (comme la samba) en manifestation sont souvent d’une très grande aide : pour l’ambiance, la motivation, faire diversion… et ceci parce que les groupes sont attentifs à l’entourage et intensifient et nourrissent les différentes actions et réactions. Un principe que n’a vraisemblablement pas integré le groupe de tambour fixe qui a voulu faire son show jusqu’a ce que le dernier manifestant ait quitté les lieux, ne laissant aucune place à la colère, aux tentatives d’échanges avec les prisonniers, ni même entre les manifestants. Lorsqu’il s’agissait d’écouter les discours et témoignages prévus par les organisateurs, la samba a été sommée de s’arrêter. Au contraire, au moment où cette manifestation pouvait prendre un autre sens, où il était possible de rentrer en contact avec les détenus, d’échanger de la solidarité et de la rage, un groupe de braves citoyens bateleurs s’est interposé pour jouer un rôle habituellement laissé aux sbires !

Petit à petit les gens sont partis, certains sans doute bien contents que tout se soit passé « sans heurts », d’autres très frustrés de ne pas avoir pu s’exprimer. Les autopompes et tuti quanti quittent les lieux, heureux d’être libérés aussi rapidement, ayant pu compter sur des intermittents du spectacle et de l’ordre très efficaces.

De l’intérieur des SMS et des appels de détresse continuaient à fuser .

SMS reçu :
Merci à vous tous, mais ici aucun détenu peut faire quelque chose car les agents ont menacé de cachot celui qui s’exprime.

A l’intérieur la répression et les menaces, à l’extérieur la censure.

La grille que les percussionnistes nous ont empeché d’atteindre avait déjà à plusieurs reprises été maltraitée, voire cassée suite aux coups mortels de manifestants bruyants. Cette grille restera le symbole des manifestations malgré les censures et les sabordages !

LA LUTTE CONTINUE, DÉTRUISONS LES CENTRES FERMÉS, VIVE LA LIBERTE

http://www.gettingthevoiceout.org/manifestation-annuelle-au-centre-ferme-de-vottem-rage-de-quelques-frustrees/

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *