La police marocaine tire sur des migrants à Ceuta, 27 février 2014

Grillage de Ceuta : la police espagnole tire sur les migrants lors d’une tentative de passage.

Je suis rentré hier de Tanger, après 6 jours. J’ai pu rencontrer des amis maliens, ivoiriens et camerounais, avec qui j’ai pu discuter pour avoir des informations plus concrètes sur ce qui s’est passé il y a quelques jours à la frontière de Ceuta. Voici le récit : « Après plusieurs mois dans la forêt de Cebta, nous avons decidé d’attaquer le grillage, car nous ne tenions plus avec le froid qui nous rendait malades. Après plusieurs réunions entre les tchamanes (chefs des différentes communautés), nous étions 213 personnes prêtes pour tenter de passer. Nous nous préparions en faisant des footings chaque soir, car nous savions que ça ne serait pas facile, mais nous n’étions pas préparés au désastre que nous a fait subir la Guardia Civile espagnole. Lorsque le feu vert fut donné, nous nous sommes lancés, et c’est à ce moment que nous avons entendu des tirs (pas de sommations) venant du côté des Espagnols. Plusieurs de nos camarades se sont écroulés, et sous la panique, nous avons lancer des pierres. Mais il était déjà trop tard. Plusieurs parmi nous étaient morts, sous nos yeux. » L’un d’eux m’a expliqué qu’il a perdu 2 frères, que je connais, et qui s’appelaient Yacouba Garry et Sekou Sidibé. Je fus moi-même choqué après cette annonce, car il est difficile de perdre des amis dans la vie, et surtout des gens avec qui vous avez parlé au téléphone quelques jours avant leur décès. Ce témoignage, j’ai pu l’écrire après avoir écouté plusieurs personnes, pour avoir la véracité des faits. Et tous me racontaient le même calvaire. Merci à vous et bonne compréhension.

Abouben Sanogo, Tanger, le 27 février 2014

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *