Travailleurs au noir, faux isolés…: les contrôles se renforcent

01 août – L’Echo

Le gouvernement veut qu’il y ait plus de contrôles pour les personnes qui bénéficient d’avantages sociaux. Et il augmente les amendes pour les fraudeurs. Objectif: 52,7 millions d’euros supplémentaires dans les caisses de l’Etat.
Le chômeur qui bénéficie d’allocations mais qui travaille au noir; l’invalide qui perçoit des indemnités majorées en tant qu’isolé mais qui, en fait, cohabite. Ca suffit, estime l’équipe Michel. Le gouvernement fédéral compte contrôler de plus près les gens qui bénéficient d’avantages sociaux pour mieux lutter contre la fraude. Davantage de contrôles, donc, mais aussi des amendes plus sévères, annoncent De Standaard et Het Nieuwsblad.

Le gouvernement fédéral va ainsi intensifier la lutte contre la fraude sociale. Comment, concrètement?

→ L’Onem et l’Inami travailleront ensemble pour détacher des inspecteurs et comparer leurs bases de données afin de déceler des situations suspectes (datamining).

→ Les sanctions pour les fraudeurs sociaux seront aussi plus sévères. En plus du remboursement des bénéfices indus, les amendes seront plus conséquentes.

Ces nouvelles mesures devraient selon les projections budgétaires rapporter l’an prochain 52,7 millions d’euros.

Plus d’articles sur Budget
Baisse d’impôt sur la vente d’une entreprise personnelle03:00
Mesures Michel: quel impact pour vous?29/07
Que change la réforme pour l’Isoc?28/07
Ce qui est prévu pour les entreprises28/07
Je suis un consommateur: que change la réforme Michel?28/07
Je suis indépendant: que change la réforme Michel?28/07
Je suis pensionné28/07
La réforme fiscale décryptée par des experts28/07
Je travaille: que change la réforme Michel?27/07

Le chômeur qui bénéficie d’allocations mais qui travaille au noir; l’invalide qui perçoit des indemnités majorées en tant qu’isolé mais qui, en fait, cohabite. Ca suffit, estime l’équipe Michel. Le gouvernement fédéral compte contrôler de plus près les gens qui bénéficient d’avantages sociaux pour mieux lutter contre la fraude. Davantage de contrôles, donc, mais aussi des amendes plus sévères, annoncent De Standaard et Het Nieuwsblad.

Le gouvernement fédéral va ainsi intensifier la lutte contre la fraude sociale. Comment, concrètement?

→ L’Onem et l’Inami travailleront ensemble pour détacher des inspecteurs et comparer leurs bases de données afin de déceler des situations suspectes (datamining).

→ Les sanctions pour les fraudeurs sociaux seront aussi plus sévères. En plus du remboursement des bénéfices indus, les amendes seront plus conséquentes.

Ces nouvelles mesures devraient selon les projections budgétaires rapporter l’an prochain 52,7 millions d’euros.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *