Manuela Cadelli: « Nous avons des gouvernants qui se vantent de ne pas respecter la loi »

65ccd7624974c62fdee29077c37fc681-1445435562

Manuela Cadelli, la présidente de l’association syndicale des magistrats, était invitée sur le plateau du journal de 13 heures de la RTBF ce vendredi. Elle a pu s’exprimer sur la polémique soulevée par Theo Francken qui, malgré un arrêt de la cour d’appel de Bruxelles assorti d’une astreinte, a maintenu son refus d’accorder un visa à la famille syrienne fuyant Alep et annoncé qu’il irait en cassation.

« J’ai honte, chaque citoyen, tout le monde, vous, moi, nous devons tous respecter la loi. Et si ce n’est pas le cas, nous sommes punis. Voilà un psychodrame qui nous est imposé par un secrétaire d’Etat qui, en petit malin, a observé ce qui se passe en Angleterre et aux Etats-Unis et a trouvé que, c’est pathétique, quand on se vante de ne pas respecter les règles, c’est porteur électoralement », a expliqué Manuela Cadelli.

Jean de Codt a parlé d’Etat voyou, il avait raison, nous y sommes
La présidente de l’association syndicale des magistrats a fustigé un gouvernement qui « méprise les règles » et a repris, dans la foulée, les propos du président de la Cour de cassation Jean de Codt: « Quand un ministre dit qu’il ne respectera pas la loi après que le ministre de la Justice ait dit lui aussi que lui-même ne respectait pas la loi, je crois que, quand le premier président Jean de Codt a parlé d’Etat voyou, il avait raison. Nous y sommes ».

La pilule ne passe donc pas pour Manuela Cadelli. « Le ministre Geens a dit qu’il ne changerait pas la loi, mais qu’il ne la respecterait pas non plus. Imaginez vous êtes devant un tribunal et vous dites que vous ne respecterez pas la loi, que va-t-il se passer d’après vous? Et bien nous avons des gouvernants qui s’en vantent », a-t-elle conclu.

Pour marque-pages : permalien.

Les commentaires sont fermés.