Témoignage: Six passagers empêchent une expulsion

57b48d7235709a31056123cc

J’ai été embarqué le 17/08/2016 à 06:40 de Berlin Teggel pour Douala via Bruxelles où j’atterris à 09h15 pour être embarqué dans un nouveau vol à 11h pour un vol prévu à 10h40. Et dans ce vol il y avait plus de 200 passagers d’origines diverses pour le même vol Transit et ma place était le 14 E. Quelques temps après et vu le retard du vol subitement il y’a eu un bruit fort qui venait du deuxième compartiment de l’avion cà-d l’arrière de l’avion. Le premier cri était celui du migrant étranglé suffoquant et bien éttoufé et le second cri était celui des femmes, enfants et des hommes qui contestaient ce traitement inhumain envers ce
migrant. Voilà comment je me faufile entre des passagers pour vivre des faits et mettre une forte pression à ce que ce migrant ne soit plus étranglé en dénonçant aussi comme tout le reste ce traitement inhumain et que ce dernier soit libéré de cet avion et en plus de celà j’ai ouvert mon téléphone pour filmer des faits et utiliser comme témoignage des faits ( j’ai des vidéos et photos réalisées par moi-même ). Quelques minutes plus tard on demande à ce que le commandant de bord vienne
mettre de l’ordre dans son vol, voilà comment il prendra la décision de ne pas embarquer ce migrant ( j’ai une vidéo publiée sur ma page Facebook qui témoigne de ces faits ) et demande à tous les passagers de se calmer et de se rasseoir pour enfin pouvoir partir.
Ensuite quelques minutes plus tard nous sommes pointés du doigt ( 6 personnes parmi lesquelles une femme adjointe au Maire au Cameroun qui s’est fait humilier par la police belge ) au hasard, y compris moi-même, et par une extrême brutalité pour être conduits au commissariat de l’aéroport où ils vont tous nous saisir et moi particulièrement. La police viendra me prendre mon téléphone en me froissant une fois de plus pour supprimer certains fichiers de mon téléphone, quelques minutes
après on nous amènera à un autre commissariat pour être entendus sur Procès Verbal chacun de nous pour après être mis en garde à vue ( 24 h ) en attendant la décision du Procureur . Alors tard dans la soirée on nous amènera en groupe de deux/deux pour passer nos gardes à vue, le lendemain c-à-d le matin du 18/08 nous sommes de nouveau amenés au
commissariat où nous avons été entendus et très exactement vers 11h je suis la première personne à être appelée pour signer des documents en néerlandais que je ne signerai pas. Nous recevons uniquement la convocation à passer au tribunal le 01/décembre 2016 chose faite pour les 5 autres personnes avec moi.
En bref nous avons tous été ( 6 personnes) accusés de rébelllion et allons devoir répondre présents au Tribunal le 01 décembre prochain.
LA LUTTE CONTINUE

Pour marque-pages : permalien.

Les commentaires sont fermés.