Petite mise au point pour éviter tout amalgame et mettre en avant une solidarité plus que jamais nécessaire

téléchargement (3)

Les sans-papiers ne sont pas des criminels !
ATTENTION, Quand le gouvernement parle des illégaux, il fait référence principalement aux sans-papiers. 99% d’entre-eux ne posent aucun problème, que du contraire. S’ils en ont, c’est parce que notre gouvernement fait preuve à leur égard d’intolérance. La Marche des migrants est en contact avec des personnes, des familles, des enfants qui sans-papiers, sans aucun droit, se débrouillent pour malgré tout vivre sans embêter ni demander rien à personne. Leurs enfants mineurs bénéficient d’ailleurs d’une fragile protection légale et suivent leur scolarité avec les nôtres, dans les maternelles, le primaire ou dans le secondaire. Ils n’ont rien de dangereux et pour beaucoup participent activement et positivement à la vie sociale, culturelle, syndicale et associative. Réaffirmons que ce sont des réfugiés qui ont été obligés de quitter leur pays pour fuir la guerre, des persécutions ou une misère extrême. Le gouvernement Belge leur a refusé jusqu’à présent un statut mais ça ne fait pour autant d’eux des terroristes ou des délinquants. Nous refusons la haine et le terrorisme. Nous sommes solidaires de toutes les victimes de tous les attentats. Mais, cette question ne se réglera pas par plus de répression envers les sans-papiers ni en augmentant le nombre de places dans les centres fermés. Elle ne se réglera pas non plus en passant des accords avec des dictatures (comme le Maroc) pour faciliter les expulsions. Contre la haine, le terrorisme, le rejet de l’autre, nous avons besoin d’une société solidaire. Qui dit solidarité dit aussi (au contraire de ce que veut faire le gouvernement) régularisation des sans-papiers. En ces moments difficiles, nous réaffirmons notre solidarité avec tous les sans-papiers en lutte pour obtenir tout simplement une existence un peu plus digne

Pour marque-pages : permalien.

Les commentaires sont fermés.