Lettre d’un Syrien à Merkel : «Venir ici était la plus grosse erreur de ma vie»

syrien-muenchen-konferenz

«Mais j’ai le sentiment que les responsables politiques veulent se débarrasser de nous.»
«C’est paradoxal. Je suis venu en Allemagne à cause de mes enfants, afin de pouvoir leur offrir un futur, note-t-il. Maintenant je rentre à cause d’eux. […] Il est question de la vie de mes enfants. J’ai une peur panique que ce soit bientôt trop tard. […] On est responsables de nos familles. Nos femmes et nos enfants sont tout ce qu’on a. S’ils meurent, nos vies n’ont plus d’intérêt.»
«Je suis terrorisé. Mais je n’ai pas d’autre choix, juge-t-il. La seule chose que je rapporterai, ce seront des blessures qu’heureusement mes fils ne verront pas : les humiliations.»

Pour marque-pages : permalien.

Les commentaires sont fermés.