Les illégaux marocains seront renvoyés plus rapidement au pays

56d499953570e6ca6af43f51

La Belgique et l’Allemagne ont obtenu lundi du gouvernement marocain un accord de principe pour le rapatriement accéléré des milliers d’illégaux marocains se trouvant sur leur territoire.
Deux délégations se sont succédé à quelques heures d’intervalle à Rabat pour obtenir, du bout des lèvres, cet accord à forte connotation de politique intérieure dans les deux pays.
Le ministre allemand de l’Intérieur, Thomas de Maizière, a annoncé un accord « sur l’expulsion des Marocains (ndlr, illégaux) qui sont arrivés en Allemagne en 2015 ». Son homologue belge Jan Jambon évoque un « accord de principe » sur un texte qui sera signé en avril lors d’une visite à Bruxelles du ministre marocain de l’Intérieur, Mohamed Hassad.
Pour arriver à ses fins, le gouvernement belge a dû déployer les grands moyens : la délégation, où figurait également Theo Francken, secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration, était menée par le Premier ministre Charles Michel. Vingt-quatre journalistes accompagnaient, dont les quatre chaînes de télévision nationales.
Un tel déploiement n’a pas été du goût des autorités marocaines. D’autant que le Maroc vient de suspendre ses contacts avec l’UE après une décision de la Cour de Justice européenne annulant un accord agricole avec le Maroc au motif qu’il s’étend aussi au Sahara occidental. Pour le gouvernement marocain, c’est une question géostratégique. « La région du Sud n’est pas une question de tomates et de sardines (..) J’appelle l’Europe à la raison », a déclaré le chef du gouvernement marocain, Abdel Ilah Benkiran après une entrevue avec Charles Michel.
Mais l’Intérieur au Maroc dépend directement du roi Mohamed VI, et c’est lui qui décide, même quand il est à l’étranger. Le souverain était hier en France où il donné ce week-end un dîner en l’honneur du président Hollande et de ses trois ministres d’origine marocaine (Najat Belkacem , Myriam Khomri et Audrey Azoulay).
Les autorités belges ignorent combien d’illégaux marocains se trouvent dans le pays. Theo Francken évoque le chiffre de 545 Marocains dans les prisons belges et sans droit de séjour. Le secrétaire d’Etat NVA et son collègue Jan Jambon ne décolèrent pas que près de 200 000 Marocains aient reçu la nationalité belge depuis 2000 et se disent déterminés à renvoyer ceux qui sont en séjour illégal.
Des rapatriements ont déjà lieu actuellement avec Air Maroc (et « pas avec des vols spéciaux, c’est trop sensible pour les autorités marocaines », dit M.Francken). Le nouvel accord de réadmission devrait accélérer les choses avec un délai maximal de 40 jours et avoir un caractère obligatoire.
L’un des volets de cet accord vise à permettre aux autorités belges d’avoir accès à la base de données marocaine sur les empreintes digitales de ses ressortissants. Il faut savoir que tout Marocain qui demande une carte d’identité à 18 ans doit désormais donner les empreintes des doigts de ses deux mains. Ces données sont beaucoup plus fiables pour identifier les illégaux. Interrogé sur une mesure semblable en Belgique, Jan Jambon affirme que le gouvernement y réfléchit.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *