Pour Theo Francken, les demandeurs d’asile de Couvin sont «sans gêne»

376114599_B977818298Z.1_20160210185650_000_GEQ65V74E.1-0

C’est la réponse formulée par le secrétaire d’Etat aux critiques émises par les demandeurs d’asile sur les conditions de vie dans le centre d’accueil de Couvin.

Theo Francken a encore frappé sur Twitter. Ce mercredi, le secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration (N-VA) a tweeté ceci :

Theo Francken qualifie de « sans gêne » les demandeurs d’asile qui séjournent actuellement à Couvin et qui ont dénoncé mardi dans La Nouvelle Gazette certains manquements au niveau de leur accueil. Mauvaise qualité des repas ; absence de service postal pour effectuer leurs démarches administratives ; peu de confort ; pas de tickets de train pour se rendre à leurs rendez-vous obligatoires… Voilà les points qui ont été soulevés par les demandeurs d’asile. Et visiblement, pour Theo Francken, un demandeur d’asile ne devrait pas formuler ce genre de critiques.

Des changements à Couvin
L’article publié mardi évoquait une potentielle manifestation organisée par les réfugiés mécontents. Depuis, la situation a évolué : suite à la publication de l’article de La Nouvelle Gazette, Fedasil (l’Agence fédérale pour l’accueil des demandeurs d’asile) a fait le déplacement jusqu’à Couvin ce mercredi pour vérifier la qualité de l’accueil dans ce centre. Le centre d’accueil de Couvin a la particularité d’être géré par un opérateur privé (Refugee assist), et non par Fedasil, la Croix-Rouge ou Caritas.

Pour Hervé Rigot, le directeur « Région sud » de Fedasil, le contrôle du centre de Couvin (260 résidents) s’est bien déroulé : le centre d’accueil va continuer à accueillir des demandeurs d’asile. Quelques changements vont être effectués (engager un peu plus de personnel, améliorer les espaces de détentes, etc.). Un nouveau contrôle aura lieu dans une semaine.

Pour marque-pages : permalien.

Les commentaires sont fermés.