Le CD&V Hendrik Bogaert veut supprimer le droit d’asile automatique

view

Le droit automatique d’accueil dans le pays où la demande d’asile a été déposée devrait être supprimé, selon le député, qui plaide plutôt pour des investissements dans des camps humanitaires voisins des lieux de conflit.
Le député Hendrik Bogaert (CD&V) a plaidé dimanche en faveur d' »adaptations » de la Convention de Genève relative au statut des réfugiés reconnus, comme le droit automatique d’accueil dans le pays où la demande d’asile a été déposée, a-t-il indiqué dimanche dans l’hebdomadaire flamand ‘De Zondag’.
Il réclame également de gros investissements dans les camps de réfugiés situés dans les pays voisins de la Syrie.
M. Bogaert a suggéré d’amender la Convention de Genève, expliquant que lors de sa conclusion, dans les années 1950, il n’était pas prévu que des Afghans viennent demander l’asile en Belgique. « Un demandeur d’asile légitime doit obtenir un endroit sûr, mais pas nécessairement dans le pays où il a introduit sa demande », a-t-il expliqué.
Dans les années 1950, il n’était pas prévu que des Afghans viennent demander l’asile en Belgique.
Le droit automatique d’accueil en Belgique pourrait être supprimé « si nous pouvons garantir juridiquement à un réfugié une place dans un camp sûr et humanitaire », a ajouté M. Bogaert, tout en reconnaissant que les camps installés dans les pays voisins de la Syrie reçoivent trop peu de moyens.
Selon l’ancien secrétaire d’Etat, cela peut être un « conteneur d’habitation avec l’air conditionné à la place d’une tente qui perce ».
M. Bogaert souhaite enfin renforcer la politique de retour – dans les dix jours – des demandeurs d’asile non reconnus, suggérant de doubler le nombre de places dans les centres fermés.
Source: Belga

Pour marque-pages : permalien.

Les commentaires sont fermés.