Calais. Milice d’extrême droite et CRS jettent pierres et grenades pour chasser des migrants

arton2726-9db95

« Reculez derrière les CRS » crient à 1’27 des militants du groupe d’extrême-droite du groupe Les Calaisiens en Colère. Une vidéo, tournée entre le 5 et le 7 janvier, montre le groupuscule fasciste jetant des pierres sur des migrants. Pendant ce temps, des CRS situés juste derrière eux envoient des grenades lacrymogènes, protégeant ainsi la milice, tout en les aidant activement à attaquer et chasser les migrants, tel des animaux.

Damien Bernard

Les CRS et la milice d’extrême droite affichent une solidarité sans faille. Main dans la main, ils sont prêts à exécuter leur mission du soir : chasser les migrants de la « Jungle de Calais » comme du gibier. Pas d’arme à feu pour le moment. Pour éviter un meurtre qui pourrait embraser la « jungle », les forces de polices ainsi que les militants d’extrême-droite en restent pour le moment sur le terrain de la « chasse ».

La scène de traque est la suivante. Des réfugiés, condamnés à vivre dans les campements de misère à Calais, tentent de quitter le bidonville. Sur la vidéo publiée par Calais Migrant Solidarity, à partir de 20’’, apparaissent des membres des Calaisiens en Colère jetant des pierres en direction des migrants pour les chasser et leur empêcher le passage.

Une grenade lacrymogène est alors lancée à la 35’’, par des CRS situés derrière la milice d’extrême-droite, une autre grenade sera lancée à 50’’. Les CRS et les Calaisiens en Colère apparaissent alors côte-à-côte entre 1:22 et 1:39, usant leurs armes respectives. A partir de 1:41, apparaît un véhicule de police secondant, les CRS et l’attaque du groupuscule fascisant.

Cette vidéo d’une extrême brutalité, où les migrants sont attaqués de concert par l’extrême-droite et la police, n’est qu’une illustration de ce qu’il se passe régulièrement à Calais. Avec le soutien de Cazeneuve et de ses 460 CRS et gendarmes en plus, ce sont régulièrement des scènes de guerre qui se jouent dans la « jungle ».

Aussi, ces scènes d’horreur rappellent les méthodes, en Grèce, du parti néo-nazi Aube Dorée. Le parti, qui a repris dernièrement les « dessins » racistes de Charlie Hebdo, dans sa propagande anti-migrant, était déjà au plus fort de son ascension, entre 2009 et 2013, habitué aux agressions contre les immigrés et les migrants, en collaboration avec les forces de police, dont une bonne partie est liée au même parti.

Vivant déjà dans des conditions d’extrême dangerosité, où maladies et incendies s’enchaînent, les violences policières, ainsi que les multiples rafles, arrestations violentes et arbitraires, sont le quotidien de ces migrants. Déjà retenus dans des camps à ciel ouvert, qui rappellent ceux de la seconde guerre mondiale, pour les migrants de Calais, c’est la double peine, lorsqu’ils ne sont pas morts aux portes de l’Europe forteresse comme le petit Aylan.

Cette répression, c’est aussi le lot de tous militants ou personnes solidaires vis-à-vis des migrants, qui sont comme Rob Lawrie, condamné pour avoir été solidaire des migrants. Tandis que la police est acquittée lors qu’elle assassine, le gouvernement et sa justice nous condamne pour « délit de solidarité ». Cette justice à deux vitesses, c’est celle d’une justice de classe qui n’a qu’un objet, diviser nos rangs.

Le gouvernement agite toujours plus de répression et de violence contre les migrants : dans Calais et ses environs, le ratio est aujourd’hui d’un policier-gendarme-CRS pour cinq migrants. La répression ainsi exercée, au moyen des forces de police en collaboration avec les groupes d’extrême droite, a pour objectif de « vider » la « jungle » de Calais.

Ce lundi a ainsi débuté le démantèlement d’une partie de la « jungle ». Les élections de 2017 approche. Chasser, disperser les migrants, « régler » le problème de la « jungle » pour cacher la misère dont il est le premier responsable, tels sont les objectifs du gouvernement PS.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *