Près d’un Belge sur deux souhaite mettre fin à l’accueil des réfugiés

567032fb3570ed389495ecd9

Les résultats du sondage La Libre/ RTBF/ Dedicated parlent d’eux-mêmes : les Belges semblent peu favorables à l’accueil de réfugiés sur le territoire. Plus de la moitié d’entre eux affirment en effet avoir un ressenti « négatif », voire « très négatif » lorsqu’est évoquée la question de l’arrivée de migrants en Belgique.

Les craintes

La principale raison qui nourrit les craintes des citoyens concerne le coût d’un tel accueil. Pour les sondés, la Belgique n’aurait pas les moyens financiers adéquats afin d’accueillir les dizaines de milliers de migrants qui affluent depuis le début de la crise migratoire, en septembre dernier. Ensuite, les Belges sondés à travers le pays redoutent de se voir « imposer la culture des réfugiés » au risque de voir la leur disparaître. Enfin, est abordée la question de la criminalisation des réfugiés, toujours bien présente. Les sondés sont inquiets et craignent une augmentation des délits commis.

Trop de réfugiés

Pour près de trois Belges sur quatre, il y aurait trop de demandeurs d’asile sur le territoire. 39 % des personnes interrogées vont jusqu’à souhaiter un arrêt total de l’accueil des réfugiés par la Belgique. Un rejet qui se fait également ressentir dans l’entraide : 84 % des citoyens seraient réticents à accueillir des réfugiés chez eux.

Pourtant, bien que 72 % des sondés estiment qu’il y a trop de réfugiés en Belgique, le sondage révèle également que de nombreux citoyens sous-estiment le nombre d’enregistrements mensuels à l’Office des étrangers. Un Belge sur deux évalue en effet le nombre maximum d’arrivées à moins de 2000 par mois tandis que la moyenne donnée par le Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides (CGRA) est de 4840.

Pour marque-pages : permalien.

Les commentaires sont fermés.