A l’aube d’un nouveau parc Maximilien ?

11218892_182247812114189_9072236025386419497_n

Dans la nuit du 2 au 3 novembre, plus de cinquante demandeurs d’asile fuyant la guerre se sont retrouvés sans solution de logement et ont du dormir dans la rue ou se réfugier dans les couloirs de la Gare du Nord. Une centaine d’autres ont pu être relogés en urgence par la Plateforme citoyenne dans des hôtels et auberges de jeunesse. Combien seront à la rue ce soir et dans les jours qui viennent ?

Cette situation intolérable est à la fois le résultat et le symptôme de l’inconséquence du gouvernement fédéral dans la gestion de la crise des réfugiés. Tous les signaux d’alerte, relayés régulièrement ces dernières semaines par la société civile et les organisations internationales, ne laissaient aucun doute quant à la réalité des flux migratoires à venir.

Le manque de réactivité du gouvernement fédéral laisse à penser qu’il se décharge à nouveau sciemment de ses responsabilités sur les citoyens. Ce faisant, il crée de toute pièce une situation d’urgence dont il refuse la gestion.

La perspective d’un nouveau camp de pré-accueil géré par les citoyens, en plein hiver et au coeur de Bruxelles, est sur la table.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *