Une catastrophe humanitaire se profile dans les Balkans

migrants-macedoine-detournement-robert-menard_5412575

La situation aux abords des frontières est dramatique et chaotique, s’inquiète mardi Médecins du Monde, après une mission de deux semaines en Grèce, Macédoine, Serbie, Hongrie, Croatie et Slovénie. « Sur toute la ligne, le manque de coordination est frappant », souligne l’organisation dans un communiqué. « Avec le manque d’aide humanitaire et l’hiver approchant, c’est un drame humanitaire qui se profile. »

La politique des quotas combinée à la fermeture des frontières provoquent un effet domino ainsi qu’un goulot d’étranglement à leur passage.

A cause du manque de coordination entre États, les flux sont mal gérés et les temps d’attente très longs, souligne Médecins du Monde. « Nous avons vu des situations dantesques, un manque structurel d’aide humanitaire. A Presevo, à la frontière entre la Serbie et la Macédoine, nous avons rencontré des personnes qui devaient parfois attendre 15 heures sous la pluie, épuisées », explique Daan van Brusselen, médecin bénévole. « Les postes médicaux installés par les autorités se trouvent la plupart du temps uniquement dans les camps d’enregistrement », poursuit-il. « Avant d’atteindre ces camps, les réfugiés ont déjà fait la queue pendant des heures. Il est important d’informer les gens qui, souvent, ne savent pas où il se trouvent, ce qu’ils doivent faire pour leur enregistrement, ni combien de temps cela va durer. Il est urgent de mettre en place un leadership. »

L’UE et l’UNHCR doivent pousser les Etats concernés à une concertation de qualité pour réduire les temps d’attente aux frontières, martèle l’ONG, qui souligne l’urgence de la mise en place d’un programme humanitaire élargi.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *