A Tanger, une pièce de théâtre avec des Subsahariens interdite

Le projet Mix City cherche à combattre les préjugés racistes en montant des pièces de théâtre dans la rue. Les deux représentations prévues à Tanger ont été interdites.

Les deux représentations de la pièce de théâtre « b7al b7al » prévues les 4 et 5 juillet à Tanger ont été interdites. Le spectacle fait partie du projet Mix City, une tournée de comédiens dans tout le Maroc pour briser le silence sur la situation des migrants subsahariens dans le pays.

Dans un communiqué, l’association Racines, l’un des organisateurs du projet, explique : « Malgré l’information des autorités locales par courrier et le respect de la procédure administrative, nous avons été notifiés, samedi 4 juillet, 15 minutes avant le spectacle […] que ce dernier ne pouvait pas avoir lieu ». Les organisateurs se seraient entretenus le lendemain avec le caïd du 4ème arrondissement de la ville qui les aurait informés que la décision émanerait de la wilaya, qui refusait également que la représentation du 5 juillet ait lieu. Mehdi Azdem, coordinateur de projet pour l’association, nous précise pourtant que la wilaya de Tanger aurait reçu la demande d’autorisation en milieu de semaine.
« Les autorités ont craint d’ouvrir le débat public sur l’intégration »

Pour l’association, cela ne fait aucun doute, l’interdiction a un lien direct avec les récents affrontements entre Marocains et étrangers dans le quartier populaire de Boukhalef. « La pièce b7al b7al traître la question de l’intégration. Les autorités ont craint d’ouvrir le débat public sur cette question », nous explique Mehdi Azdem. Au contraire, l’association estime que la représentation aurait permis de « favoriser l’apaisement des tensions » et d’ « initier et/ou renforcer le dialogue autour de la question de la migration ». D’autant plus que Mix City a pour particularité d’organiser ces pièces de théâtres à l’extérieur, d’investir l’espace public et donc de les rendre accessibles au plus grand nombre.

A priori, les Tangérois ne pourront donc pas en profiter, Racines n’ayant pour le moment pas fait de nouvelle demande d’autorisation : « Cette représentation de « b7al b7al » à Tanger s’inscrit dans le cadre d’une tournée nationale dans six villes du royaume, et dont la préparation et la programmation ont été faites depuis 3 mois. Donc on suivra notre plan initial et croisons les doigts pour les prochaines dates », nous confie Mehdi Azdem. La suivante a lieu le 1er août, à Fès.

Pour marque-pages : permalien.

Les commentaires sont fermés.