Deux mille manifestants à Budapest contre la clôture anti-migrants

Tous les Budapestois n’étaient pas au lac Balaton mardi ! Environ deux mille d’entre eux étaient même en train de protester contre le projet du gouvernement Fidesz-Kdnp de clôturer la frontière hungaro-serbe.

L’armée a commencé lundi à ériger la clôture censée protéger la Hongrie et l’espace Schengen des entrées illégales (près de 80 000 enregistrées depuis le début de l’année). 43 militaires sont à pied d’oeuvre pour un test grandeur nature sur 150 mètres, au niveau de la commune de Mórahalom. Finalement, elle mesurera 3 mètres de haut, au lieu des 4 mètres initialement annoncés, pour un coût de 6,6 milliards de forint (environ 20 millions d’euros).

La Honvéd (l’armée de terre magyare) sera ensuite secondée par une autre armée : celle des Közmunkasok, des travailleurs pauvres engagés dans le programme de travail public. Et ce sont des détenus qui seront en charge de la « confection » des fils barbelés.

La clôture sera érigée sur le territoire hongrois à 10 mètres de la ligne de démarcation avec la Serbie. Que se passera-t-il si une personne pénètre dans ces dix mètres, sans franchir la frontière, et demande l’asile à la Hongrie ?

Mardi à 18 heures, environ deux mille personnes ont manifesté contre cette clôture devant la Basilique Saint-Etienne, avant de prendre la direction du parlement (vide). Plusieurs politiciens de partis de gauche (MSZP, PM…) étaient présents dans le cortège. L’événement était organisé par le groupe Migszol (Solidarité Migrants) et de nombreuses ONG étaient présentes (TASZ, Comité Helsinki, La ville est à tous, etc.).

Des manifestants ont arraché symboliquement un grillage devant le parlement.

Pour marque-pages : permalien.

Les commentaires sont fermés.