Francken réévaluera les permanences de nuit chez Fedasil

img_2234

Une réunion s’est tenue vendredi matin entre la direction de Fedasil et les syndicats au sujet des mesures d’économie qui affectent les centres d’accueil. Le secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration Theo Francken « nous a gratifiés de sa présence et de celle de son cabinet », rapporte Jean-Christophe Van Coppenolle, secrétaire permanent de la CSC Services publics. M. Francken (N-VA) a confirmé la privatisation du service de catering (ou restauration) et la fermeture du centre de Woluwé-Saint-Pierre.

L’Agence fédérale pour l’accueil des demandeurs d’asile doit économiser 20 millions d’euros en 2016 sur un budget total de 300 millions d’euros. Parmi les mesures pour y parvenir, figurent la fermeture du centre de Woluwé-Saint-Pierre ainsi que la privatisation du service catering et d’une partie des permanences de nuit. Le front commun syndical déplore des économies imposées sans concertation sociale et dénonce leur impact sur le personnel.

« Il y a deux mauvaises nouvelles et une bonne », résume Jean-Christophe Van Coppenolle, contacté après la réunion. « La privatisation du service de catering va se faire. On ignore encore le nombre de personnes qui seront touchées. Le centre de Woluwé-Saint-Pierre va fermer, c’est confirmé aussi. Même si on joue sur les mots en disant que tout le personnel sera reclassé. »

D’après le représentant syndical, le secrétaire d’Etat s’est montré ferme par rapport à ces décisions déjà annoncées par la direction. En revanche, « il va replancher sur la privatisation du service de nuit ». M. Francken a précisé aux syndicats qu’il communiquerait sa décision le vendredi 3 juillet au plus tard. « Il a dit que nos préoccupations seraient prises en compte. Donc nous attendons », souligne M. Van Coppenolle.

« La réduction budgétaire de 20 millions d’euros est confirmée. Si on ne privatise pas, il faudra quand même trouver de l’argent ailleurs », ajoute-t-il. « La question qui se pose maintenant, c’est aussi la réaffectation du personnel touché par les mesures. » Vendredi prochain, les syndicats mèneront des actions de sensibilisation auprès du personnel. « Nous accueillerons les agents avec des barrages filtrants pour leur exposer la situation. Aucun arrêt de travail n’est prévu à ce stade », selon le syndicaliste de la CSC.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *