Marche des sans-papiers vers Wavre : Des frissons d’émotion…

11046542_10200551448625777_5107643279896655776_o

Hier, 13 juin, plus de 300 sans-papiers ont marché de Bruxelles à Wavre. De cette façon, ils ont interpellé directement le premier ministre et son gouvernement. Ils veulent une solution qui leur permettra d’obtenir la possibilité de vivre dans des conditions dignes. La marche était animée de chants et de slogans. Pour faire plus de 30 kilomètres, il faut se donner du courage… Parfois, le cortège se disloque, des petits groupes se constituent. Tout le monde n’a pas la même forme physique. On n’est pas tous des athlètes et c’est bien compréhensible. Les espaces où les marcheurs peuvent faire des pauses sont les bienvenus. Dès qu’il y en a un à portée, tout le monde s’assied ou s’étend pour se reposer un peu en étant bien conscient qu’il ne s’agit là que d’un petit répit avant de reprendre la route vers l’hôtel de ville de Wavre…

C’est la coordination des sans-papiers qui a organisé cette action. Après la manifestation du 3 mai (plus de 2000 personnes), c’est de nouveau un beau succès. La preuve qu’un mouvement autonome des sans-papiers est en train de se reconstituer et de se consolider. Une bonne chose pour provoquer et élargir la solidarité des Belges et de leurs associations. Elle est nécessaire pour accentuer la pression sur le gouvernement Michel.

A Wavre, un peu de déception s’exprime… Bien sûr, Michel n’est pas là. Il n’y a aucune autorité politique pour le représenter… Pour notre part, en tant que soutiens, nous considérons que cette marche de la coordination est néanmoins une victoire politique : elle aura contribué à consolider encore un peu plus les liens entre les différentes occupations de Bruxelles et de Liège. Car oui, à Liège aussi, une occupation est en cours !

Ce mouvement autonome des sans-papiers qui reprend de l’ampleur pousse aussi les organisations syndicales et les associations à se positionner : Allons-nous aider la coordination des sans-papiers à se développer ou resterons-nous au balcon ?

A la marche vers Wavre, des soutiens étaient présents. Mais c’est encore trop peu pour que le gouvernement se sente secoué. La FGTB a fait un bon travail d’aide logistique et politique mais doit amplifier en son sein une sensibilisation pour que plus de militants se mobilisent directement auprès des sans-papiers. La CSC était absente. Dommage. A quoi sert-il d’affilier les sans-papiers si ce
n ‘est pas pour aider à la constitution d’un mouvement autonome dans une dynamique unitaire ? Il faudrait pouvoir compter aussi sur le monde associatif de gauche. Il doit s’engager résolument à renforcer la solidarité par rapport à un mouvement qui nous montre que la population elle-même peut s’organiser, à la base, contre les politiques du gouvernement Michel. Ne s’agirait-il pas là d’une démarche significative d’élargissement de la mobilisation contre les politiques du gouvernement et les méfaits du capitalisme ?

Tout au long de cette marche, nous avons ressenti des frissons d’émotion… Toutes ces femmes, ces enfants et ces hommes laissés sans droit, ça fait froid dans le dos… Qu’elles et qu’ils aient malgré tout encore la force morale et physique de se tenir debout pour revendiquer, ça nous laisse parfois sans voix… Chapeau aux 300 marcheuses et marcheurs… Respect à tout le mouvement des sans-papiers et à toutes celles et ceux qui s’impliquent dans l’organisation du soutien…

Freddy Bouchez
14/06/2015

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *