RAPPEL – AUJOURD’HUI À 16h00 MANIFESTATION À VOTTEM CONTRE LES EXPULSIONS VERS LA RDC – Communiqué du CRACPE

index.jpg17

Il y a quelques semaines, nous invitions à soutenir THIERRY ELENGE BOLONGO, demandeur d’asile Congolais, débouté après plusieurs années de procédure, arrêté alors qu’il est installé à Nessonvaux avec sa compagne Blandine Nkenge, et leurs trois enfants: Moïse (4 ans), Sofia (2 ans et demi) et Claudia (1 an et demi). Toute la famille a un droit de séjour, sauf le papa! Thierry Elenge est détenu au centre fermé pour étrangers de Vottem, et malgré une procédure pour la révision de son dossier risque l’expulsion. Cette expulsion signifierait séparer un père de ses enfants -et des enfants de leur père, les deux sont tout autant importants!- et serait donc contraire au droit de vivre en famille garanti par la Convention Européenne des Droits de l’Homme.
Monsieur Elenge est très bien intégré dans la communauté locale, a suivi différentes formations et travaille comme bénévole au Centre de la Croix-rouge de Nessonvaux pour demandeurs d’asile, Le Merisier. Ses attaches sont ici! En tant qu’opposant politique et religieux, il serait en danger au Congo.
Nous rappelons le lien vers la pétition de soutien : https://lapetition.be/…/Laissez-Thierry-vivre-avec-sa-famil…
Ce samedi, sa compagne et ses enfants, le Comité des parents de l’école communale de Nessonvaux, avec le soutien du Centre Le Merisier, seront aux côtés du CRACPE lors du rassemblement hebdomadaire autour du centre fermé de Vottem samedi de 16 à 17H pour réclamer la libération de Thierry, et la régularisation de son séjour.
D’autre part, la manifestation de ce samedi a aussi comme objet de dénoncer l’acharnement actuel contre la communauté congolaise de Belgique. En effet, un vol collectif par avion militaire vers le Congo a été annulé à deux reprises (notamment parce que le C130 prévu à cet effet a été envoyé au Népal), fin avril et début mai, mais aujourd’hui, chaque jour, des Congolais et Congolaises sont amenés à l’aéroport.
Rappelons que Théo Franken a comme objectif de réaliser un vol collectif chaque mois, et d’expulser 1000 personnes de plus chaque année, alors même que les raisons de migrer s’intensifient de part le monde, et que l’actualité récente montre que très peu de migrants arrivent jusqu’à l’Europe occidentale…
Ces vols se font sans aucun témoin, ni aucune résistance possible des expulsés. Ils sont organisés grâce à des accords entre gouvernements, accords qui ne respectent même pas les procédures habituelles d’expulsion. Ainsi dans ce cas précis, une administration au Congo délivre des sauf-conduits, alors que l’Ambassade du Congo en Belgique n’a pas délivré de laissez-passer et que des personnes n’ont pu y être identifiées, et n’ont pu expliquer leur situation à l’Ambassadeur.
Parmi les Congolais(es) rassemblé(e)s actuellement dans les 5 centres fermés (Bruges, Merksplas, Caricole, 127 bis et Vottem) se retrouvent des opposants politiques, et une majorité de femmes et d’hommes qui résident en Belgique depuis 5 à 15 ans. Leur demande d’asile, leur demande de régularisation, ou leur demande de mariage ou de cohabitation ont été refusées. Autre situation emblématique: une femme qui a quitté son mari pour cause de violence conjugale, et a divorcé, a perdu son titre de séjour….
La crainte du retour forcé au Congo est fondée, rappelons nous ce document « top secret » publié par le quotidien britannique The Observer quant au sort réservé aux expulsés.http://bxl.indymedia.org/spip.php?article3432
Notre rassemblement sera rejoint par la Voix des Sans Papiers de Liège, qui partage avec nous les revendications suivantes:
– suppression des centres fermés et arrêt des expulsions
– pour la régularisation des sans papiers et une politique d’asile et d’immigration respectant les Droits Humains.
C’est ce samedi 23 mai à 16H, autour du centre fermé de Vottem !
Info: cracpe@skynet.be

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *