Emir Kir intervient lors d’une expulsion, Jambon et Francken portent plainte

931787235_B975595999Z.1_20150521081428_000_GC64HN9SG.1-0

A la demande du ministre de l’Intérieur Jan Jambon (N-VA) et du secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration Theo Francken (N-VA), le SPF Intérieur a déposé plainte contre le député socialiste Emir Kir pour incitation à la rébellion dans un avion. Ce dernier serait intervenu, le mardi 12 mai, à bord d’un vol d’Air Maroc, à destination de Casablanca, pour tenter de faire avorter l’expulsion d’une ressortissante nigériane, rapportent jeudi les journaux de Sudpresse, Het Laatste Nieuws et De Morgen.

Des sources policières ont identifié le bourgmestre de Saint-Josse, à bord de l’avion le jour des faits, comme l’un des instigateurs de la révolte des passagers contre l’expulsion de la Nigériane, qui s’était mise à crier et à pleurer.

Emir Kir concède qu’il s’est mêlé aux discussions, mais assure qu’il n’a rien à se reprocher. « C’était une situation insoutenable, avec une violence verbale et physique. Une situation indigne d’un Etat démocratique », affirme-t-il.

Sur son compte Twitter, le bourgmestre de St Josse a commenté: J’ai réagit au même titre que la plupart des passagers face à la violence avec laquelle cette femme nigérianne était traîtée.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *