« Dublin Tours, l’agence de voyages qui vous veut Dublin », ou comment dénoncer avec sarcasme le système de Dublin.

11232357_368889559977760_6929598002398211841_nDublin Tours

Une idée du collectif suisse Désobeissons.

29 avril 2015
Communiqué de presse
Action devant le Conseil d’Etat vaudois
Les ministres démarchés par l’agence «Dublin Tours»

Une quinzaine de représentant-e-s de l’agence de voyages Dublin Tours ont fait une visite surprise
au Gouvernement vaudois mercredi matin à Lausanne. Ces émissaires ont remis personnellement
aux ministres un prospectus publicitaire proposant une odyssée de rêve à celles et ceux que cela
botte: détente en Erythrée, racket dans le désert libyen, tourisme de l’asile en Méditerranée,
spéléologie en Suisse et terminus en Italie. Le dépliant sera envoyé dans la journée par courrier au
Conseil fédéral ainsi qu’à des officines particulièrement intéressées à Dublin Tours.
Au vu de la forte demande actuelle, cette offre est à saisir au plus vite. A défaut, les autorités
fédérales et cantonales peuvent résilier sans tarder leur abonnement à Dublin Tours. L’arrivée de
onze mille rescapé-e-s sur les côtes italiennes en six jours et la mort d’un millier de personnes en
Méditerranée montrent l’urgence d’une solidarité internationale et de l’arrêt de la guerre aux
migrant-e-s. La poursuite de la politique d’expulsions vers l’Italie est indécente et cynique.
Lors d’une rencontre le 1er avril dernier avec les réfugié-e-s de St-Laurent et le collectif R, le
Conseil d’Etat s’est engagé à vérifier que toutes les personnes susceptibles d’être refoulées en Italie y
soient prises en charge correctement. Mais le gouvernement semble tourner en bourrique sa propre
promesse, puisqu’il continue à exécuter les renvois sans attendre ces garanties… Plusieurs migrante-
s habitant sur sol vaudois ont reçu des plans de vol vers l’Italie pour les semaines qui viennent!
L’Italie n’est pas en mesure de fournir un hébergement décent et des biens de première nécessité aux
réfugié-e-s qui vivent sur son sol. Il est donc illusoire d’imaginer qu’elle puisse donner de véritables
garanties à toutes les personnes qui, au nom des accords de Dublin, sont censées y être refoulées. Le
Collectif R rappelle en outre que les engagements pris jusqu’ici par les autorités italiennes ne
portent que sur une durée de six mois: au-delà, les migrant-e-s peuvent être jeté-e-s dans la rue sans
que personne ne s’en soucie.
Tous les renvois vers la Botte doivent être stoppés immédiatement,
ainsi que le réclamera une manifestation le 9 mai prochain à Lausanne.

Lausanne, le 29.04.2015

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *